Samedi 18 janvier 2020

Journée de furetage sur le site d’Intégr@terre.

Une équipe de 8 personnes placée sous l’égide de la FICIF (Fédération Interdépartementale des Chasseurs d’Ile-de-France), a travaillé de 8 heures 30 à 16 heures (avec une interruption de 1 heure 30 pour le repas du midi).

2 personnes de l’équipe possédaient chacune 2 furets.

Le but de l’opération était de capturer des lapins vivants, chasser par les furets, pour les déplacer afin de les réintroduire sur un autre secteur, en l’occurrence dans le département de l’Orne en Normandie, dans une région en manque de lapins car touchée antérieurement par la myxomatose.

Le matériel utilisé pour attraper les lapins était constitué de 2 types de pièges différents.

Le premier type était une bourse (filet) avec un système de fermeture par un cordon coulissant.

Placée à l’entrée du terrier pour obturer la sortie et fixée à l’aide de 2 piquets en PVC rigide, elle capture le lapin qui sort précipitamment sans voir le filet, dès que le furet l’a chassé de son trou.

Ce piège n’est pas infaillible car il ne garantit pas la fermeture du terrier à 100 %, le lapin étant malin, il peut se sauver par un interstice.

Le second type est un tube en grillage métallique, avec une porte basculante de chaque côté.

Son utilisation est très simple. Il suffit de placer le piège à lapin en « gueule » de terrier et de le caler de manière à ce que le lapin n’ait pas d’autre choix que de l’emprunter.

Le lapin poussera la porte basculante pour entrer. Une fois pris, la première porte se refermera immédiatement et la bête se retrouvera bloqué par la seconde porte.

L’animal est pris vivant, sans être blessé.

Ce système très pratique de porte basculante ne nécessite pas de surveillance.

Contrairement à la bourse, ce piège est infaillible.

Bilan de la journée : 19 lapins ont été capturés. 5 ou 6 lapins ont réussi à prendre la poudre d’escampette, soit en passant au travers des bourses, soit parce qu’une des entrées de terrier n’avait pas été piégée car non repérée.

Cette activité nécessite du silence pour ne pas effrayer les lapins, mais aussi de la patience car il faut souvent attendre plusieurs minutes avant que le léporidé ne sorte de son abri.

Pour une prochaine campagne, une préparation du terrain sera nécessaire, environ 15 jours auparavant, par un débroussaillage préalable en veillant à conserver de la végétation pour ne pas trop perturber le gibier.

Il est aussi préconisé de boucher les entrées de terriers où des lapins ont été capturés.

Vincent

Catégories : Activités